Beaucoup de gens pensent que le SEO c’est facile. Dans la pratique, il en est tout autrement, car c’est probablement l’un des métiers le plus interconnecté aux autres activités d’une entreprise, qu’il doit en plus surveiller, analyser, pour s’adapter.

Si les fondamentaux du SEO n’ont pas vraiment changés, des mises à jour de Google, comme Panda, ont conduit de nombreux sites à revoir leur approche du contenu.

1. La recherche de mots-clés

Le search marketer consacre près de la moitié de son temps à chercher des idées, des pratiques ou informations.
La recherche de mots-clés effectuée (mots-clés, description du produit, avis, contenus alternatifs, contenus complémentaires…), il en est à 50% de sa mission.
Il est donc nécessaire pour le search marketer que ce temps serve à améliorer la visibilité du site dont il a la charge.

2. Le titre et la meta description

Les balises title et meta description sont toujours importantes pour votre site, puisqu’elles constituent la partie visible de votre site sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Si la balise title est prise en compte dans le calcul du classement, la balise meta description a quant à elle un rôle à jouer dans l’incitation au clic. Or, le taux de clics est un facteur pris en compte dans le positionnement.
J’aurai l’occasion de vous démontrer dans un prochain article que le taux de clics peut être plus intéressant que le trafic pour un site ecommerce.

Nombre de sites ecommerce utilisent aussi le title pour renforcer l’incitation au clic, en jouant par exemple sur les effets de prix (promo, soldes, pas cher…).

3. Une navigation simple

Dans une navigation classique, l’ordre des éléments est parfois de l’ordre du hasard ou issu d’un classement esthétique (largeur de libellés identiques, ordre alphabétique…).
Vous pouvez envisager une navigation plus orientée chiffre d’affaires, en affichant vos éléments par priorité business (vos objectifs), ou encore par chiffre d’affaires (voire marge) généré par catégorie.

Et si votre catalogue répond à des effets de saisonnalité, vous pouvez même prévoir des navigations par période.
C’est le cas par exemple sur les sites des voyagistes, qui ne proposent pas de ski en été, dans leur navigation principale.

4. Une description unique pour chaque catégorie et chaque produit

Une fois que la recherche de mots-clés est terminée, écrivez une description originale d’environ 200 mots, de sorte que les visiteurs et les moteurs de recherche puissent trouver facilement vos catégories et vos offres.

Pourtant souvent, les sites reprennent uniquement les données et descriptifs du fabricant. Or, ces informations sont reprises par des centaines d’autres sites et font donc retomber ces sites dans le panier de sites aux contenus identiques, sans valeur ajoutée.

En choisissant cette facilité, on choisit aussi le fait d’être peu visible dans les moteurs de recherche.
Après tout, pourquoi un moteur de recherche sélectionnerait un site qui dispose des mêmes informations que d’autres peut-être plus anciens, plus visités ou justement qui pourraient être plus visités et donc être amenés à disposer d’un budget de référencement payant par la suite…

5. Une page produit performante

Sur internet, la première impression est souvent la dernière.
Pour un site ecommerce, la page produit est l’une des plus importantes.
Elle est le moment de vérité de votre capacité à transformer la visite en quelque chose de rentable pour votre business.

Il est donc important d’optimiser votre page produit avec un maximum d’information, sur le prix (promotions, rabais, remises, ristournes), sur les avantages qu’apporteront le produit à l’acheteur, les possibilités d’usage…

Si des études montrent que certains placements sont plus performants que d’autres, réalisez vos propres tests de positionnement de vos différents blocs titre, photo, description, vidéo, prix, comparatif, alternatives, produits complémentaires, partage social.

Il arrive parfois qu’un fait établi sur plusieurs sites ne fonctionne pas sur un autre site.

6. Un maillage stratégique

N’hésitez pas à créer du liant entre vos pages.
Ainsi, certains sites du secteur immobilier proposent un lien vers les ventes sur une liste d’annonces de locations.
Bien que cela puisse paraître étrange, c’est pourtant de l’intention de l’utilisateur qu’est parti le référenceur.
L’internaute peut en effet se poser la question de la rentabilité d’un achat comparé à une location.
La seule façon d’obtenir la réponse sans quitter votre site : lui donner le moyen de comparer rapidement.

Il s’agit donc non seulement d’une bonne pratique SEO permettant l’exploration de votre site, mais aussi et surtout de fournir des liens pertinents aux besoins des utilisateurs de votre site.

Le maillage bénéficie d’une conséquence intéressante : il contribue à réduire le taux de rebond de votre site.

7. Attention aux pages dynamiques

Sur les sites ecommerce dont le catalogue produit est important, les fonctionnalités de recherche peuvent parfois avoir des conséquences néfastes.

Bloquez par exemple les URLs avec paramètres dans votre fichier robots.txt.
Assurez-vous également d’utiliser la balise canonical pour indiquer la page référente.
C’est désormais un standard.

8. Attention aux liens brisés

Un lien brisé pour le SEO est par essence négatif.
Le lien retourne un code d’erreur aux moteurs de recherche.
Si ce code est retourné trop fréquemment par un site, alors celui-ci peut se voir affligé d’une forme de pénalité se traduisant par un impact dans le positionnement des pages du site.

Google informe le webmaster via les Google Webmaster Tools des erreurs et lui envoie une notification spéciale lorsqu’un pic d’erreurs est constaté.
Sans réaction du webmaster, la dégradation du positionnement commence.

Consultez régulièrement Google Webmaster Tools pour vous assurez qu’aucun lien n’est en erreur. Et si tel est le cas, trouvez une alternative, comme par exemple une redirection permanente ou encore proposer des suggestions reposant sur la syntaxe de l’URL ou les mots-clés qu’elle contient.

Vous pouvez aussi lancer une analyse bien configurée de Xenu ou de Screaming Frog pour anticiper le crawl des moteurs de recherche.

9. Mettez vous au mobile

Il est encore possible de trouver des sites ecommerce non adaptés aux téléphones mobiles !
Si votre site n’est pas lisible sur un smartphone, vous perdez du trafic sur ces appareils.

Vous pouvez opter parmi 3 stratégies : responsive design, RESS ou dynamic serving, site dédié au mobile.

L’avantage d’un site responsive est que vous (dans vos campagnes de publicité par exemple) comme l’utilisateur (qui transfère un lien depuis son mobile vers son mail pour consulter sur son ordinateur personnel) n’utilisez qu’une seule URL pour tous les appareils.

Le RESS nécessite un niveau d’approche au top, côté front et back.

Le site dédié au mobile a l’inconvénient de constituer une nouvelle URL, que vous devrez également prendre en compte dans votre gestion quotidienne.

10. Utilisation des Rich Snippet

Les extraits enrichis sont des informations qui permettent aux moteurs de recherche d’améliorer la compréhension des éléments d’une page, d’identifier ces informations et mieux comprendre leur valeur.

Certaines de ces informations sont reprises dans les résultats des moteurs de recherche.
Elles ont un impact sur la visibilité, la crédibilité et l’incitation au clic.

Parmi les extraits enrichis les plus incitatifs vous trouvez :

  • Nom du produit
  • Prix du produit
  • Disponibilité
  • Durée limité
  • Avis et note
  • Image

11. Gérer la disponibilité

J’ai observé plusieurs tendances pour gérer la disponibilité des produits sur les sites ecommerce.
Si quelques sites archivent la page et donnent accès à des produits de substitution, d’autres se simplifient la tâche en retournant une erreur 404.
A chaque cas le modèle qui lui correspond.

Toutefois, je vous conseillerai de :

  • ne pas supprimer la page
  • conservez la page et sa sémantique, en adaptant le message
  • ajouter des liens vers des produits similaires et disponibles

N’hésitez pas ici aussi à faire des tests, il est possible de rattraper un visiteur a priori perdu grâce à une page bien pensée.

12. Garantie de sécurité

Si le protocole HTTPS et un certificat de sécurité confèrent à votre site une icône rassurant les visiteurs, la présence du logo de la FEVAD (et surtout votre adhésion) est un critère déterminant pour de nombreux acheteurs sur internet.

13. Développez les avis utilisateurs

Incitez vos acheteurs à soumettre leurs commentaires et avis sur les produits, votre degré de réactivité, la qualité de vos colis…
Profitez d’événements ou créez des événements pour inciter à commenter sur des pages particulières, plutôt que de grappiller 1 avis sur des centaines de pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Menu