Encore récemment, des tactiques SEO peu vertueuses permettaient de donner plus de visibilité à vos pages sur les résultats des moteurs de recherche.

Les mises à jour des algorithmes de Google s’intensifiant, ces procédés sont mieux appréhendés par le moteur de recherche et ignorés.
Si Google considère vos manœuvres comme manipulatrices, alors votre site peut écoper d’une pénalité de la part du moteur de recherche.

J’aurai pu intituler cet article 7 mythes du SEO ou Checklist des erreurs SEO, mais j’ai finalement retenu un plus simple 7 tactiques du SEO à éviter, dont voici quelques exemples de méthodes à éviter, que j’ai pu relever sur certains sites.

1. Créer plusieurs sites

Ça consiste en quoi ?

Certaines sociétés souffrent du syndrome de l’ultra segmentation. Elles créaient un site spécifique à chacune de leurs gammes de produits ou services.

D’autres exagèrent l’aspect local, en accolant à leur nom de domaine la zone géographique qu’elles veulent cibler.
Vous trouverez de nombreux exemples du genre sur des requêtes concurrentielles de type “plombier {ville}”, “plombier {ville} {arrondissement}”, et les nombreuses spécialités de type électricien, dépanneur…

Pourquoi les gens le font ?

L’idée, derrière cette mauvaise pratique, consiste à récupérer le plus de trafic possible, en comptant sur la visibilité de chacun des sites.
Si ça marche avec un site, on peut aussi générer du trafic avec un autre

En quoi c’est risqué ?

La multiplication de sites créé une confusion entre les marques.

Cela implique plus de gestion SEO et plus de dépenses, avec des risques élevés de duplication de contenu.

Pire, si un maillage entre ces sites est mis en place, ils entrent dans une zone encore plus dangereuse, le spam.
Alors, vous vous retrouvez très vite avec de nombreux problèmes à gérer.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Disposer de nombreux noms de domaines c’est possible et parfois pertinent.
Mais dans la plupart des cas, il vous faudra rediriger, de façon permanente, tous ces sites, vers un seul site.
Vos dispositifs de communication pourront également se concentrer sur ce site.

Si votre société commercialise des produits ou services B2C et B2B, il n’est pas forcément conseillé de disposer de 2 sites.
Dans la plupart des cas, il est préférable de n’avoir qu’un seul site.
Bien conçu, il guidera les clients vers la landing page appropriée.

2. Publier dans des annuaires d’articles

Ça consiste en quoi ?

Des gens pensent qu’écrire un contenu (à la va-vite et sans grande valeur ajoutée, mais avec des liens vers leurs sites) et le publier dans une ferme d’articles donne du poids à leur référencement naturel.

Pourquoi les gens le font ?

Un contenu sur un site externe fait un lien vers mon site. C’est ce que demande Google, je lui donne…

En quoi c’est risqué ?

Raté. Le SEO doit aussi savoir lire entre les lignes.
Google demande à ce que les liens soient générés de façon naturelle. Or, les gens en ont profité, voire tant abusé, que ces sites ont du revoir leur stratégie et fournir des contenus de qualité.

Bien souvent, pour retrouver leur trafic, tous les articles, soumis par dés sociétés pour travailler le référencement de leurs sites, ont du être supprimés.

Dans le meilleur des cas, vous aurez seulement perdu votre temps. Dans le pire des cas, ils vous faudra nettoyer tous les liens, sous peine de voir votre site affligé d’une pénalité, et donc d’une perte de trafic, par Google.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Choisissez précautionneusement les sites sur lesquels vous publiez vos contenus.
Sélectionnés des sites réputés pour leur qualité, et assurez-vous qu’ils disposent d’une rubrique fortement reliée à votre marché.
Recourez aux liens externes avec parcimonie, seulement lorsque c’est nécessaire.

Le concept du guest blogging ne réside pas uniquement dans le fait de pouvoir créer des liens vers votre site, mais plutôt, de toucher une cible que vous n’avez pas encore captée.
Pensez plus à votre business, qu’au référencement pour que votre SEO fonctionne.

3. Focaliser sur un seul levier de marketing de contenu

Ça consiste en quoi ?

Certaines sociétés ont réalisé la puissance du marketing de contenu. Mais elles n’ont exploré qu’une seule technique de content marketing qui tourne autour du blog, de la syndication de contenu et du guest blogging.

Pourquoi les gens le font ?

Parce que ça marche bien comme ça et que ça semble leur suffire.

Peut-être ont-ils peur d’essayer quelque chose de nouveau, de tester un nouveau levier d’acquisition de trafic.

Peut-être n’ont-ils pas les ressources humaines ou financières.

Ou peut-être encore n’ont-ils tout simplement pas réalisé qu’il existait d’autres moyens de faire du marketing de contenu.

En quoi c’est risqué ?

Avec l’acquisition de trafic, il y a une chose qu’on apprend avec le temps : ne jamais placer tous ses œufs dans le même panier.
Imaginez que les règles SEO actuelles changent, à tel point que vos contenus perdent leur légitimité durement acquise.
Vous risquez de perdre un part importante de votre trafic, avec peu de marge de manœuvre pour réagir rapidement.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Élaborez une stratégie d’acquisition diversifiée. Les options sont nombreuses.

  • Social Media Content (autre que blog)
  • Newsletters
  • Articles sur votre site
  • Intervention dans des blogs
  • Événements physiques
  • Études de cas
  • Vidéo
  • Infographies
  • Livres blancs
  • Présentation en ligne
  • Webinars
  • Podcasts
  • Rapports

Essayez de varier les typologies. Elles répondent à des modes de consommation et typologies d’utilisateurs différents.

4. Mettre de trop nombreux javascript et modules d’extension

Ça consiste en quoi ?

Les tags de tracking sont des javascript qui collectent des données sur le comportement des utilisateurs sur votre site.
Les modules d’extensions, disponibles sur de nombreux CMS, surchargent souvent inutilement certaines pages de votre site, comme c’est généralement le cas de la page d’accueil.

Pourquoi les gens le font ?

Les sociétés veulent améliorer leur compréhension des comportements des internautes visitant leurs sites.

En quoi c’est risqué ?

Si le principe part d’une bonne idée, celle de vouloir développer la connaissance de vos visiteurs et de votre site, la multiplication des appels javascript ralentit le chargement des pages de votre site.
Au lieu de cela, le ralentissement peut causer la fuite de visiteurs, en augmentant le taux de rebond, en diminuant la consommation de pages vues…

Que pouvez-vous faire à la place ?

Choisissez précautionneusement vos javascript, et optimiser leur présence sur les pages qui les nécessitent seulement.
Par défaut, pensez à charger en asynchrone tous les scripts présents sur les pages de votre site, pour augmenter la vitesse de chargement de votre site.
Surveillez toutefois ce point, car certains javascript ne supportent pas les appels différés.

5. Optimiser les libellés des liens

Ça consiste en quoi ?

L’optimisation des ancres est une pratique consistant à placer des mots-clés pour lesquels votre site cherche à améliorer son positionnement.
Par exemple, vous publiez un commentaire dans un blog et placez un lien de type

exemple.com/super-plombier-paris

avec comme texte d’ancre plombier à paris ou plomberie paris.

Pourquoi les gens le font ?

Si la technique a fonctionné un certain temps, ce genre de pratique ne permet plus vraiment de positionner une page d’une site.

En quoi c’est risqué ?

Les mises à jour de Google font que les sites usant de ces techniques sont au fil du temps soit déclassés, soit pénalisés.
Dans tous les cas, ils perdent en visibilité et donc en trafic.

Comme indiqué dans son support aux webmasters, Google pénalise les systèmes de liens.
Qu’il s’agisse de Penguin ou de pénalités manuelles, toutes les actions de Google confirment qu’il est prudent de ne plus utiliser cette manipulation du classement par les textes d’ancre.

Et si vous le faites, vous jouez avec le feu.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Les meilleurs liens sont les liens de branding, c’est-à-dire ceux qui comportent le nom de votre entreprise.
Si vous devez utiliser un mot-clé, intégrez-le à une expression plus longue.

6. Relier tous vos sites dans le footer

Ça consiste en quoi ?

C’est généralement le cas des sites des filiales des groupes.
De tels liens sont présents sur toutes les pages et retournent un nombre impressionnant de liens vers plusieurs sites.
Et ces sites sont souvent hébergés sur le même serveur, ce qui risque d’autant plus d’augmenter le risque.

Pourquoi les gens le font ?

Ceux qui adoptent cette pratique, partent souvent du principe qu’il faut créer des liens vers son site, car c’est un signal positif pour Google.
Alors si augmenter le nombre de liens vers son site est bon, j’industrialise le process.

En quoi c’est risqué ?

En fait, les liens dans le footer peuvent être dangereux.
Ils produisent beaucoup de bruit, en étant présent sur plusieurs pages qui n’ont aucun rapport avec le site.
Si vous combinez cette pratique avec un mélange d’autres, comme les ancres de liens suroptimisées, vous renvoyez un signal de tentative de manipulation frauduleuse à Google.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Créez des liens vers vos autres sites, seulement là où c’est pertinent.
Si vous devez mettre des liens vers vos autres sites dans le footer, pour des questions de branding par exemple, marquez ces liens en nofollow.

7. Créer du contenu pour la quantité et pas la qualité

Ça consiste en quoi ?

Certaines sociétés publient du contenu sans prêter attention à la cible.
Ou plus exactement, elles ne s’aperçoivent pas que leurs contenus s’adressent souvent aux mêmes profils de clients.

Pourquoi les gens le font ?

Par manque de temps ou de ressources, les personnes en charge de l’éditorial produisent un contenu facile à créer.
Elles peuvent ainsi en créer plus dans le même temps et donner l’illusion de répondre à la demande.
Le trafic ne diminuant pas, pourquoi changer ?

En quoi c’est risqué ?

Si votre site s’adresse aux mêmes profils de clients, ceux qui ont un autre profil vont se tourner vers des sites qui les comprennent et traitent de leurs problématiques.
Imaginez vous gérant un site internet de vente de chaussures de sports.
Les chaussures de running ont la plus forte contribution au chiffre d’affaires et aux bénéfices.

L’équipe éditoriale trouve qu’il est plus facile d’écrire sur les chaussures de foot, car cette rubrique permet de rejoindre fréquemment l’actualité sportive.
Or, les chaussures de foot sont celles qui contribuent le moins au chiffre d’affaires et aux bénéfices.

Vos ressources sont donc mal réparties et ne permettent pas de tirer profit, tant sur le plan business que sur le plan référencement naturel.

Votre site sera donc bien positionné sur des thématiques qui ne vous rapportent que peu de business, alors que vous aurez abandonné à votre concurrence les thématiques qui rapportent.

Que pouvez-vous faire à la place ?

Concentrez-vous sur les sujets essentiels et ceux qui peuvent vous permettre de développer un pan inexploré.
Il vaut mieux créer peu de contenus, qui se positionneront et vous rapportent un trafic qualifié à moyen et long terme, que de vous lancer dans une frénésie d’articles opportuns, mais inutile sur le plan SEO et business.

Établissez un calendrier éditorial et synchronisez-le avec l’équipe marketing produit et le Social Media Manager.

La publication de contenu est d’autant plus performante, lorsqu’elle est organisée autour d’objectifs qui vont dans la même direction, pour tous les services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Menu