Les moteurs de recherche sont limités dans leur façon de parcourir le web et d’en interpréter les contenus.

En effet, une page web n’aura pas obligatoirement le même aspect pour les utilisateurs (vous et moi) que pour un moteur de recherche. Il est donc impératif de déterminer les aspects techniques critiques de la conception de pages web, de sorte qu’elles soient structurées aussi bien pour les utilisateurs que les moteurs de recherche.

Les principaux moteurs de recherche fournissent d’ailleurs des outils permettant d’explorer une page et vous montre ce que le moteur de recherche voit lui-même : Google Webmaster Tools et Bing Webmaster Tools.

Rendre un contenu indexable

Pour être référencé par les moteurs de recherche, votre contenu doit être au format texte en HTML, le standard du web.
Les autres médias tels que les images, les fichiers d’animation en Flash, le Javascript, l’Ajax et d’autres contenus non textuels sont généralement ignorés ou dévalorisés par les moteurs de recherche. Il existe toutefois des techniques permettant d’optimiser le référencement sur ces médias, mais ils seront toujours moins visibles que les versions textuelles.

Le meilleur moyen de s’assurer que les mots et expressions que vous affichez à vos visiteurs sont visibles par les moteurs de recherche est de les placer dans le texte en HTML sur la page.
Pour les utilisateurs avancés, il existe les feuilles de styles qui permettent de combiner pour un même élément (un titre par exemple) une version texte non affichée, mais présente dans le code HTML et une image affichée pour l’utilisateur.

Pour les novices du référencement naturel voici les premiers points techniques à vérifier pour vous assurer que les pages de votre site soient accessibles aux moteurs de recherche.

  • Les images en gif, jpg, png ou svg sont affectées d’un attribut alt=” ” au format HTML; il permet de fournir aux moteurs de recherche une description textuelle du contenu visuel; c’est un texte alternatif;
  • La recherche est complétée d’une navigation et de liens explorables par les moteurs de recherche;
  • Les modules Flash ou Java sont accompagnés d’une version texte sur la page;
  • Les vidéo et contenus audio sont accompagnés d’une transcription.

Proposer une structure de liens crawlables

Tout comme les moteurs de recherche ont besoin de voir du contenu sur une page pour en déterminer le potentiel, ils ont aussi besoin d’y trouver des liens afin de poursuivre l’exploration du site.
Une structure de liens explorables est donc essentielle aux moteurs de recherche pour découvrir toutes les pages d’un site web.

Qu’est-ce qui rend une page inaccessible?

Les pages protégées par un formulaire

Si vous demandez aux utilisateurs de remplir un formulaire en ligne avant d’accéder à certains contenus, les moteurs de recherche eux ne pourront jamais accéder à ces pages protégées, qu’il s’agisse d’un mot de passe ou de la nécessité de saisir et de valider un formulaire. Les moteurs de recherche lisent seulement du contenu.

Liens en Javascript

Si vous utilisez du code Javascript pour vos liens, les moteurs de recherche ne pourront pas y accéder ou leur donneront très peu de poids dans le référencement.
Demandez à vos développeurs de toujours prévoir une version dite dégradée de leurs développements. Non seulement, cette version dégradée propose des liens HTML standard pour permettre aux moteurs de recherche de continuer l’exploration, mais de nombreux utilisateurs désactivent le Javascript, pour des questions de sécurité en entreprise par exemple, ou leur navigateur ne le prennent pas en compte, comme c’est le cas des navigateurs pour les personnes à déficience visuelle, dont le navigateur lit le contenu de la page puisque l’utilisateur voit très mal ou est aveugle.

Liens en Flash, Applets Java

Ces technologies ne sont pas accessibles par les moteurs de recherche. Demandez à vos développeurs de trouver une alternative conforme aux standards du web.

Liens vers des pages bloquées

La balise Meta Robots et le fichier robots.txt permettent à un webmaster de restreindre l’accès des pages indiquées aux moteurs de recherche. Une mauvaise manipulation et c’est le site qui est déclaré non accessible aux moteurs de recherche.

Les Iframes

Les Iframes sont à éviter dans le cadre du référencement naturel. De plus, ils posent des problèmes complexes de gestion de la navigation et dans la maintenance.
Évitez les, vos développeurs trouveront facilement et rapidement bien d’autres façons de faire mieux avec des techniques appartenant aux standards du web.

Utilisation des mots clés

Les mots clés sont essentiels au processus de recherche. Aussi, si vous espérez avoir une chance de remonter sur les résultats de recherche pour “restaurant argentin paris”, il faudra vous assurer que cette expression soit présente en texte sur une page de votre site et accessible aux moteurs de recherche.

L’ordre des mots clés, l’orthographe, la ponctuation comptent dans la façon dont sera indexée une page par un moteur de recherche.

Une page moins qualitative, par exemple avec plus de fautes et sans ponctuation, sera généralement moins bien positionnée qu’une page bien contenant un texte rédigé en bon français et ponctuée.

Les moteurs de recherche note la pertinence sur une expression en fonction des mots clés contenus par une page. Aussi, la meilleure façon d’optimiser votre page est d’inclure ces mots clés à vos titre de page, textes et meta données (balises META et microformats).

En règle générale, plus vos mots clés sont spécifiques et précis, meilleures sont vos chances de classement.

En revanche, évitez de suroptimiser vos pages en exagérant le nombre de répétitions des mots clés.
Privilégiez à cela un complément d’information, une définition personnelle, détaillez un avantage particulier lié aux mots clés, ajoutez les avis de vos utilisateurs qui seront personnels et contiendront des mots clés, des variantes, des synonymes de votre expression.

Optimisation On Page

Bien que les moteurs de recherche ne prennent pas en compte que les facteurs et signaux présents sur voter site, c’est au moins l’un des leviers de votre référencement naturel que vous pouvez maîtriser.

Voici les best practices :

  • Utilisez le mot-clé dans la balise title au moins une fois, en le plaçant le plus près possible du début de la balise title;
  • Affichez-le une fois dans le H1, en haut de la page, c’est généralement là où se trouve le H1;
  • Ecrivez-le au moins 3-4 fois dans le corps du texte, en prenant le soin d’apporter des variations sémantiques, c’est-à-dire en utilisant au choix la forme nominale, la forme verbale, des variantes (singulier, pluriel, féminin, masculin), des synonymes ou encore des expressions liées aux mots clés;
  • Intégrez-le au moins une fois dans l’attribut alt d’une image sur la page;
  • Si possible, placez-le une fois dans l’URL;
  • Au moins une fois dans la balise meta description, cela contribue au taux de clic, donc indirectement au positionnement.

La balise title

Le titre d’une page est une description précise et concise du contenu d’une page. Il est essentiel à l’expérience utilisateur et l’optimisation des moteurs de recherche.

Comme les balises de titre sont une partie importante de l’optimisation pour les moteurs de recherche, voici une liste des meilleures pratiques pour créer des titres qui fonctionnent.

Attention à la longueur du titre

Les moteurs de recherche affichent les 70 premiers caractères d’une balise de titre dans les résultats de recherche, le reste étant coupé.
Toutefois, rien ne vous empêche de vouloir travailler plus de mots clés avec un titre plus long. C’est la longue traine, elle représente de faibles volumes de visites, mais qui démultipliés apportent autant de trafic que les principales expressions de votre site.

Placez les mots-clés importants en haut de page

Plus vos mots clés sont proches du haut de page, plus un moteur ou un utilisateur estimera le contenu pertinent.

Pensez à la lisibilité et l’impact émotionnel

Les balises de titre doit être descriptif et lisible. Un titre convaincant va susciter l’attention d’un plus grand nombre de personnes et donc potentiellement d’attirer plus de visites à partir des résultats de recherche. Ainsi, il est important de ne pas seulement penser à l’optimisation de mots clés, mais aussi à l’expérience utilisateur.

Rappelez-vous, le titre est la première interaction que vous avez avec un visiteur et il doit donner l’impression la plus positive possible.

Les balises Meta

La balise Robots

La balise Meta robots peut être utilisée pour contrôler le comportement des moteurs de recherche sur un niveau de la page.

index / noindex indique aux moteurs si la page doit être indexée.
Par défaut, les moteurs de recherche supposent qu’ils peuvent indexer toutes les pages. Il n’est donc pas utile de préciser cet attribut si vous souhaitez indexer la page.
En revanche, préciser noindex exclu une page des moteurs de recherche.
Exemple : <meta name="robots" content="noindex" />

follow / nofollow indique aux moteurs si les liens sur la page doivent être explorés.
Par défaut, les moteurs considèrent qu’ils peuvent explorer toutes les pages. Il n’est donc pas utile de préciser cet attribut si vous souhaitez qu’ils explorent tous les liens qui se trouvent dans la page.
Si vous choisissez d’utiliser “nofollow”, les moteurs vont ignorer les liens de la page.
Exemple : <meta name="robots" content="nofollow" />

La balise Description

La balise meta description indique une brève description du contenu d’une page. Les moteurs de recherche n’en utilisent pas les mots clés contenus pour votre classement, mais uniquement pour l’afficher sur les résultats de recherche.

La balise meta description sert de publicité, de texte d’annonce, et est donc une partie importante du Search Marketing. L’élaboration d’une description convaincante utilisant des mots clés importants, que Google et Bing mettent en gras, peut augmenter votre taux de clic.

Privilégiez une longueur de 140 caractères, en plaçant vos mots clés dans les débuts pour qu’ils soient valorisés sur les résultats de recherche des moteurs.
Si vous ne fournissez pas de description, les moteurs de recherchent en génèrent une à partir des éléments trouvés sur la page. A tester dans le cas où vous travaillez plusieurs mots clés sur une page.

La balise Keywords

Oubliez-la ! Cette balise a eu un impact dans le début du référencement naturel, mais depuis la balise a été dévalorisée, et n’est depuis plus prise en compte par les moteurs de recherche.

Règles de construction d’une URL

Des URL descriptives

Mettez-vous dans l’esprit d’un utilisateur et regardez votre URL. Si vous pouvez facilement deviner le contenu que vous vous attendez à trouver sur la page, vos URL sont bien formées et correctement descriptives. Vous n’avez pas besoin de préciser chaque détail dans l’URL, mais une idée approximative est un bon point de départ. Les CMS vous proposent la personnalisation des URL, profitez-en pour indiquer la reprise du titre de l’article par exemple, si les titres sont synthétiques.

Des URL synthétiques

Vous avez probablement déjà rencontré des URL raccourcies, par des sites comme bit.ly ou encore goo.gl.
L’un des avantages d’une URL courte est sa facilité à être copiée et collée dans tous les supports, car une URL longue peut être coupée dans un mail, la rendant non cliquable sans intervention manuelle et du destinataire qui devra recomposer l’URL.

Aussi, bien qu’une URL descriptive soit importante, plus votre URL est courte (soyez synthétique), plus elle apparaîtra complètement dans les résultats des moteurs de recherche et autres supports.

Évitez de bourrer vos URL de mots clés

Votre page cible une expression spécifique, assurez-vous de l’inclure dans l’URL. Mais, évitez le travers qui consisterait à multiplier la présence du mot clé uniquement pour le SEO. C’est en effet contre productif, puisque la technique est assimilée à du spam et non recommandée par les moteurs de recherche.

Utiliser des tirets pour séparer les mots

Le standard retenu pour séparer les mots formant une URL est le tiret “-“.
En effet, les autres caractères comme le trait de soulignement ou underscore “_”, l’espace “%20” peuvent être mal interprétés par les applications web et aboutir à des erreurs.

Nous voici donc arrivé au terme de ce guide de démarrage en référencement naturel.
J’espère qu’il vous aura permis de mieux comprendre cette activité et surtout qu’il vous aura permis de faire progresser l’accessibilité de votre site.

Vous cherchez des points particuliers non abordés dans ce guide? Retrouvez les principaux dossiers dans le menu principal ou utilisez le moteur de recherche du site pour découvrir les articles liés à votre problématique.

N’hésitez pas à faire parler du site, de liker, de plusser, de tweeter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Menu